Une société qui perd ses repères

Que ce soit sur le plan politique où les frontières entre la droite et l’extrême droite deviennent de plus en plus floues s’agissant des questions de sécurité, d’immigration ou même économiques, où la gauche est toujours aussi divisée et dans l’incapacité de construire du commun, ou bien encore sur les questions éducatives, les questions sanitaires, la perte de repères de ce qui fait sens et société, est de plus en plus conséquente.

En cette rentrée de vacances de fin d’année, le moins que l’on puisse dire c’est que règne la plus grande cacophonie. Les dernières mesures prises pour gérer l’épidémie au sein de l’École sont emblématiques d’une gestion au coup par coup sans anticipation et avec le plus grand amateurisme. La grève du 13 janvier, dans un arc syndical inédit où la totalité des organisations ont appelé, montre à quel point le ras le bol est fort au sein du système éducatif. Au-delà de ça, l’adoption du passe vaccinal et le prolongement de la loi d’urgence sanitaire entravent encore plus drastiquement les libertés et marquent une nouvelle étape dans le déni démocratique de ce gouvernement. Les divisions sont de plus en plus fortes et sont orchestrées et instrumentalisées par E. Macron qui va jusqu’à dire qu’il souhaite « emmerder » les non vacciné.es… c’est intolérable !

Le 13 a marqué une étape qui doit se poursuivre le 27 janvier dans la mobilisation interprofessionnelle sur les salaires. Les difficultés des services publics, attaqués de toutes parts, doivent trouver une issue. Ils sont au cœur de notre modèle de société et sont indispensables. On peut le constater en ces périodes de crises. Les besoins sont criants, tout comme est indispensable la reconnaissance de l’ensemble des agent.es qui, chaque jour, sont en première ligne pour répondre aux besoins de la population. Exiger un collectif budgétaire pour améliorer et abonder les moyens dans l’Éducation Nationale, revaloriser les salaires de tous les personnels, conformément aux engagements qui avaient été pris, sont des mots d’ordre qu’il nous faut porter fortement lors des rassemblements et mobilisations du 27 janvier.

La rentrée sociale est importante, elle doit être importante pour peser sur les orientations des différents candidats aux élections.

Dans la situation actuelle, il n’est plus temps de tergiverser. Toutes et tous dans la rue pour réclamer des mesures immédiates !

Benoît Hubert

PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

protocole sanitaire eps

Protocole sanitaire et EPS : toujours du mépris !

La vague épidémique atteint des sommets. Cette poussée était prévisible et tout le monde s’en faisait l’écho avant les vacances de fin d’année. Pour autant, il aura fallu attendre quelques heures avant la rentrée pour avoir les nouvelles préconisations de l’Éducation nationale. Une nouvelle fois c’est à une désorganisation totale du service public d’Éducation que nous devons faire face.

Bonne année à toutes et tous

Malgré un contexte difficile le SNEP-FSU vous adresse ses meilleurs vœux pour 2022. Retrouver le chemin de l’école s’avère de plus en plus compliqué mais nous  faisons face depuis 2 ans malgré le mépris affiché de notre ministre, qui a encore une fois pu être constaté ce week-end, avec des annonces de rentrée faites dans la presse.