Protocole sanitaire et EPS : toujours du mépris !

protocole sanitaire eps

La vague épidémique atteint des sommets. Cette poussée était prévisible et tout le monde s’en faisait l’écho avant les vacances de fin d’année. Pour autant, il aura fallu attendre quelques heures avant la rentrée pour avoir les nouvelles préconisations de l’Éducation nationale. Une nouvelle fois c’est à une désorganisation totale du service public d’Éducation que nous devons faire face.

Pour l’EPS, c’est le flou total qui règne. Faut-il se référer au protocole de niveau 2 qui a valeur réglementaire ou à la FAQ qui chaque jour amène de nouvelles propositions, aux propos du ministre, des DASEN, des IPR ou des chefs d’établissements… ? Cette situation est intenable et génère incompréhension et sentiment de mépris.

Le Ministre de l’Éducation nationale affirmait lors de la réunion sanitaire du jeudi 6 janvier « qu’il fallait être fidèle à ce qui est explicite dans le protocole sanitaire » , lorsque la question des recommandations pour l’EPS était posée.

Le SNEP-FSU actait que les choses étaient enfin clarifiées et que les enseignants d’EPS pourraient dorénavant s’appuyer sur les protocoles établis par le ministère, c’est à dire le protocole de niveau 2 applicable actuellement pour le second degré.

Mais le 7 janvier, dès le lendemain de cette réunion, d’autres recommandations faisaient leurs apparitions sur la FAQ , renforçant les mesures et orientant le niveau de protocole pour la seule EPS vers le niveau 3.

Hormis le fait que la restriction ou l’arrêt des activités physiques soient une catastrophe en cette période épidémique, que recommander de mettre en suspens une nouvelle fois l’enseignement de la natation est une catastrophe en termes de santé et de sécurité publique, ce que les enseignants d’EPS aimeraient bien savoir c’est ce en quoi ou qui ils doivent avoir confiance :

  • les niveaux du protocole sanitaire publiés par le ministère au mois de juillet 2021 englobant toutes les situations et s’imposant à tous,
  • les paroles du ministre de l’Éducation nationale insistant sur le fait que c’est le niveau 2 tel que construit qui s’applique,
  • les recommandations supplémentaires qui  renforcent et outrepassent les préconisations du protocole
  • toutes les circulaires émanant des rectorats, des IA IPR, des DASEN qui reprennent les recommandations de la FAQ en en faisant de quasi-injonctions,

Ces prescriptions et injonctions contradictoires font peu de cas du travail effectué par les enseignants pour sécuriser les pratiques. Elles nient la professionnalité et le sens des responsabilités des enseignants.

Le second degré est actuellement soumis à un protocole de niveau 2, nous demandons à ce que ce soit celui-ci qui soit appliqué sauf à considérer que les seuils de contamination étant trop importants, l’ensemble du second degré devrait être soumis au niveau 3 du protocole.

Pour ces raisons et face à la cacophonie générale qui règne depuis le début de la pandémie, le SNEP-FSU appelle les enseignant.es d’EPS à la grève unitaire du jeudi 13 janvier.

PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...