Courrier FSU : crise en Ukraine

projet loi democratiser

Monsieur le Directeur,
La crise que traverse actuellement le peuple ukrainien nous touche profondément et nous invite à nous poser la question de l’aide que nous pouvons apporter au niveau de l’AEFE.
Pour la FSU, le réseau AEFE doit être solidaire de la population et proposer des solutions aux élèves, aux familles, ainsi qu’aux personnels du lycée français Anne de Kiev. Aussi, nous proposons que l’Agence puisse rapidement organiser l’accueil des membres de la communauté scolaire du lycée
de Kiev avec les établissements français d’Europe.
Pour cela, les chef-fes d’établissements d’Europe pourraient faire connaître à l’Agence leurs capacités d’accueil par niveau de classe ainsi que leurs capacités d’hébergement des familles via la communauté scolaire de leur établissement après une consultation rapide ; les APE pourraient être
sollicitées pour aider au recensement des capacités d’accueil en famille. La cheffe d’établissement du lycée Anne de Kiev pourra informer les familles de son établissement des solutions d’accueil disponibles et organiser la répartition dans les différents établissements d’Europe.
Concernant les collègues de l’établissement de Kiev, la question de leur affectation temporaire dans nos établissements d’Europe pourrait aussi être envisagée, sur la base du volontariat, pour soutenir et renforcer les équipes éducatives. Cela leur permettrait ainsi d’assurer leurs missions dans
des conditions se rapprochant le plus possible de la normale. Une attention particulière devra être apportée aux collègues PDL et en particulier à destination de celles et ceux qui sont tenus de rester en Ukraine.
Pour la FSU, il serait légitime de demander au Conseil d’Administration de l’Agence d’apporter une aide urgente aux familles et aux personnels pour leurs déplacements vers les établissements d’accueil.
Le CA pourrait aussi apporter une aide financière pour les collègues PDL devant rester sur place, qu’ils soient français ou ukrainiens.
Le conflit semblant devoir s’installer dans la durée, il nous semble important que les élèves de l’établissement de Kiev et leurs familles puissent terminer l’année scolaire dans des conditions plus satisfaisantes que de l’enseignement en distanciel, pour certain·es depuis un camp de réfugiés ou
depuis leur immeuble soumis aux éventuels bombardements. Il en va de même pour nos collègues, dont les conditions d’hébergement en France ne sont pas toujours optimales (chez des amis, des parents, dans un airbnb …).
Monsieur le Directeur, nous espérons que nos propositions trouveront auprès de vos services un accueil favorable et que l’AEFE, avec l’aide de la tutelle, pourra initier et organiser rapidement une indispensable solidarité à la hauteur de la culture de réseau développée depuis tant d’années par
l’Agence.
Monsieur le Directeur, veuillez recevoir nos plus cordiales salutations.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Actualités HDF

Baccalauréat général et technologique et DNB : Centres ouverts à l’étranger – calendrier et organisation 2023