Une dynamique à amplifier encore les mardi 7 et samedi 11 février

Après la journée du 19 janvier, la grève et les mobilisations contre le projet de réforme des retraites du 31 janvier ont été une formidable réussite. Plus de deux millions et demi de personnes se sont engagés pour exprimer leur refus d’une réforme injuste, injustifiée et qui nous obligerait à travailler jusqu’à 64 ans et plus pour enfin accéder à la retraite mais avec un taux de remplacement réduit. Cette réforme idéologique doit être combattue et repoussée avec la plus grande fermeté et ce d’autant plus qu’une nouvelle fois nos conditions de travail vont se dégrader dans la perspective de la préparation de rentrée et que le rêve qu’on nous a vendu d’une « revalorisation » historique n’aura pas lieu…

Au fur et à mesure de l’expression du gouvernement qui nous distille ses éléments de langage à longueur d’antenne, l’ineptie de la réforme se fait jour et la contestation s’amplifie. Elle touche maintenant l’ensemble des secteurs et des couches sociales. 

L’intersyndicale interprofessionnelle réunie le 31 janvier a fait le constat de la nécessité d’amplifier encore le mouvement tout en étant consciente de l’impact des jours de grève dans un contexte inflationniste. Deux dates sont dorénavant au calendrier de lutte : nouvelle journée de grève et de manifestations le mardi 7 février et manifestations le samedi 11 février pour agréger le plus de monde possible. Ces deux moments de mobilisation doivent être massifs pour obliger au retrait du projet de réforme. 

Nous sommes devant un choix de société où notre avenir et celui de nos enfants se jouent. Se battre maintenant pour le futur est essentiel, alors retrouvons-nous les 7 et 11 février prochain pour exprimer notre refus et notre mécontentement mais aussi notre volonté d’ouvrir des perspectives pour de meilleures retraites, plus justes.

Par ailleurs et pour couvrir l’ensemble des enseignants qui, dans le cadre de la réforme des retraites et/ou dans celui des préparations de rentrée, jugeraient nécessaire de se mobiliser fortement en dehors de la date du 7 février, le SNEP-FSU dépose toutes les semaines des préavis de grève.

Toutes et tous mobilisé∙es pour que le gouvernement revienne à la raison et retire son projet de loi !

Le secrétariat national

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

cp 23032023

Les lycées pros sur le modèle de l’apprentissage, c’est toujours non !

Lors de son allocution, E. Macron a réaffirmé porter la réforme des lycées pros comme une de ses priorités au mépris d’une opposition toujours vive à ce projet de la part des personnels. Si une réforme « scolaire » est portée au plus haut niveau de l’État, ce n’est aucunement dans l’intérêt des jeunes

cp 22032023

Intervention d’Emmanuel Macron : irresponsable et provocatrice !

Dans sa prise de parole, le Président de la République a refusé de prendre en compte l’immense contestation sociale en cours en se contentant d’un discours convenu sans le moindre changement de cap et en multipliant les provocations. Une bien curieuse conception de l’apaisement !

pouvoir retraites

Une lutte utile et porteuse d’espoir !

Le gouvernement annonçait que sa réforme des retraites n’était qu’une formalité. S’il savait sa réforme impopulaire, injuste et brutale, il a utilisé d’artifices de communication pour instiller le désespoir et miser sur la résignation