Vestiaires, y rentrer ou pas ?

Une vidéo sur la question des vestiaires qui interpelle beaucoup de collègues. Elle émane de l’Autonome de Solidarité et elle a été reprise sur le site du Café Pédagogique.

Où on voit un collègue, risquant d’être mis en cause par des élèves filles pour être entré dans leurs vestiaires, demander conseil en salle des profs à un autre collègue qui lui affirme qu’il ne faut jamais entrer dans les vestiaires des filles et qui l’oriente vers l’Autonome…

… Et où on glisse immédiatement vers une autre question, bien réelle, celle du harcèlement entre élèves, question qu’il faut certainement traiter y compris dans les vestiaires, mais qui oublie – et n’a rien à voir avoir avec – la problématique de départ, à savoir l’éventuelle mise en cause infondée du collègue pour un comportement jugé inapproprié.

Rappelons que la circulaire n°2004-138 du13.07.2004 « Risques particuliers à l’enseignement de l’EPS et du sport scolaire » indique : « 1-1-2 Le cas particulier des vestiaires ….que l’intervention de l’enseignant à l’intérieur du vestiaire peut s’avérer indispensable. En effet, il est de sa responsabilité d’assurer la sécurité de tous les élèves et de garantir les conditions d’enseignement »

Il ne faut donc pas hésiter à s’appuyer sur ces recommandations officielles qui expriment les diligences normales demandées à tout enseignant d’EPS, et faire inscrire dans le Règlement Intérieur de l’établissement la nécessité d’intervention dans les vestiaires en appliquant trois principes :

  1. La responsabilité. L’enseignant est responsable, administrativement et juridiquement , de la surveillance des élèves durant la totalité de leur prise en charge dans le cadre de l’emploi du temps résultant de son état des services d’enseignement (« VS »). Si nécessaire, il devra intervenir pour garantir la sécurité des élèves (contre les agressions, les comportements de harcèlement…), mais aussi la discipline (chahuts, retards à sortir des vestiaires, …).
  2. Le consentement. Les raisons et les modalités de l’intervention de l’enseignant responsable de la surveillance doivent être expliquées et comprises par les élèves, les familles, et portées à la connaissance de tous.
  3. L’avertissement.  L’intervention du professeur ne doit pas être inopinée et ne pas prendre les élèves par surprise. Elle doit être annoncée et précédée d’un avertissement (ex : respect de l’heure ). Les élèves seront informés du protocole de l’intervention.

Bien entendu, chaque fois qu’il sera possible qu’un(e) professeur(e) du même sexe que les élèves, puisse intervenir dans le vestiaire, cela sera privilégié.

Cette question mérite donc des explications auprès de la communauté éducative de l’établissement, et il serait important que le Conseil d’Administration, après débat, puisse adopter un article du Règlement Intérieur indiquant, par exemple : « Pour assurer la sécurité et la discipline dans les vestiaires avant ou après le cours d’EPS, les enseignants d’EPS peuvent intervenir en y entrant après s’être annoncés. Les élèves ayant contrevenu aux consignes préalablement données pourront être sanctionnés. »

Jean-paul.tournaire@snepfsu.net

A lire aussi

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Vestiaires et Piscine

De nombreux enseignants d’EPS sont confrontés à des difficultés pour intervenir, mis en cause par des élèves, des familles mais aussi des chefs d’établissements, alors qu’ils ont la responsabilité éducative mais aussi juridique imposant la surveillance des vestiaires

Devoir de réserve

Si l’enseignant est effectivement tenu à une obligation de neutralité dans l’exercice de ses fonctions, à la discrétion professionnelle, au devoir d’obéissance hiérarchique … il ne lui est en aucun cas interdit de s’exprimer en tant que citoyen et fonctionnaire dès lors que ses propos ne sont pas injurieux, diffamatoires ou incitant à la haine.

Vidéo-surveillance

« Les élèves comme les enseignants ont droit au respect de leur vie privée »