Replay Soirée de l’EPS n°2/Saison 3 – Ce qui s’enseigne en EPS : Techniques du corps en EPS ou étude des APSA ?

L’EPS semble avoir des difficultés pour nommer ce qu’elle enseigne. La technique est officiellement devenue un gros mot en EPS. Parler de motricité, terme très général ou encore de technique du corps permet-il de mieux cibler les enjeux d’apprentissage quand par ailleurs la culture, qu’elle soit sportive ou artistique est dénigrée comme matière dans notre discipline ?

L’EPS semble vivre une crise d’identité. L’institution cherche dans un équilibre entre la motricité et le méthodologique et social, la solution à sa quête. L’EPS doit-elle se cantonner à chercher un grand écart entre une motricité « sèche » et désincarnée et des compétences méthodologiques et sociales auxquelles on prête toutes les vertus ?

Faut-il dé-sportiviser l’EPS pour mieux faire réussir les élèves et être plus en phase avec la société demain ? Parler de sportivisation de l’EPS, n’est-il pas un obstacle pour penser l’évolution et la compréhension de l’EPS ? Étudier des APSA s’oppose-t-il à étudier des techniques du corps, quels points communs/ quelles différences ?

Pour en parler avec nous plusieurs invite.é.s :

  • Nicolas Terré, maitre de conférences, IFEPSA
  • Christian Couturier, Secrétaire national du SNEP-FSU
  • Virginie Minot, Professeure d’EPS dans l’académie de Dijon
PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

une nouveau site

Soirée de l’EPS n°3/Saison 3 : EPS et écologie, où est le problème ?

Les chaleurs de l’été ont sans doute accéléré une prise de conscience collective de la crise du climat. Nous ne pouvons plus continuer sans penser à un changement de société.  Une soirée « verte » pour réfléchir à notre contribution en tant que discipline et enseignant·e à cette question sociétale.