Une campagne électorale à la peine

Les élections présidentielles approchent à grand pas. Le contexte de guerre en Ukraine et ses impacts dramatiques pour la population ukrainienne ainsi que ses conséquences pour bon nombre de citoyens, notamment les plus fragiles, nous prive des débats nécessaires autour des programmes des différents candidats. Suivre l’actualité des différentes campagnes peut s’avérer compliqué et faire des choix sur des bases programmatiques difficiles. Le but de cet encart est de tenter d’éclairer les positions des différents candidats sur quelques points qui nous semblent essentiels au regard de ce que le SNEP-FSU porte comme enjeux et orientations dans le cadre de son activité syndicale.

Chacun et chacune est libre de ses choix dans le cadre démocratique qui est le nôtre et un des enjeux majeurs est de lutter fortement contre l’abstentionnisme. Le SNEP-FSU appelle résolument à participer de ces élections, à se rendre aux urnes et à convaincre les abstentionnistes nous entourant de faire de même. De la même manière, fidèle à ses orientations, le SNEP-FSU appelle à ce qu’aucune voix ne se porte sur les candidat·es de l’extrême droite.

Pour le SNEP-FSU, lire les différents programmes à l’aune de nos revendications et de ce que nous portons pour effectuer un choix nous semble essentiel. Afin de pouvoir les mettre en regard avec les programmes rendus publics au moment de l’écriture du bulletin et non les déclarations des un·es et des autres, plusieurs axes ont été retenus : la Fonction Publique et les services publics, les salaires, les conditions de travail, la retraite, l’éducation, le collège, les lycées et le Sport.

Succinctement, que porte le SNEP-FSU ?

Les contextes de crise que nous avons vécus et que nous vivons encore montrent le besoin important de services publics et des services publics. Ils permettent « d’absorber » les crises, de préserver les liens sociaux et l’accès aux services essentiels. Il y a donc nécessité à développer et redynamiser la Fonction publique et les services publics. Recruter en nombre des agents, les reconnaitre dans leurs missions essentielles, les revaloriser est indispensable. La fin du gel du point d’indice est un incontournable tout comme un plan de rattrapage des pertes subies depuis 10 ans.

Combattre la pauvreté et la précarisation pour une société du plein emploi est une visée à développer fortement pour permettre à chacun et chacune de vivre dignement. Dans cet objectif, outre le développement de secteurs industriels, le SNEP-FSU porte la question de la retraite à 60 ans pour permettre l’accès des jeunes générations au travail.

S’agissant de l’Éducation, nous refusons toute politique adéquationniste, toute politique de tri des élèves. Nous portons un projet visant la réussite de tous et toutes et l’accès à une culture commune riche et ambitieuse qui fasse commun et société. C’est dans ce cadre que nous estimons indispensable de revoir les rapports entre le scolaire, le périscolaire et l’extrascolaire et l’augmentation du temps scolaire pour permettre de lutter efficacement contre les inégalités. Dans cette perspective et pour une formation globale des jeunes, nous revendiquons la nécessité de porter à 4 heures les enseignements d’EPS au sein du système éducatif.

Ces quelques prises de position, parmi d’autres comme notamment la prise en compte urgente d’une transition écologique, nécessitent une autre répartition des richesses et une fiscalité plus juste. C’est un projet de société globale qui est à reconstruire, repenser.

PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...