Des ratios en question

ratio

Par Pascal Anger

Le débat public et médiatique est abreuvé de ratios économiques. Ces ratios sont souvent des calculs inopérants car ils comparent des choses (des chiffres) de natures différentes. Le ratio le plus pernicieux est celui qui compare les stocks avec des flux par exemple et dont le ratio dette (un stock sur plusieurs années) sur PIB (un flux sur une année) en est l’illustration.

De même, le ratio dépense publique sur PIB, énoncé en permanence par le discours politico-médiatique dominant, comprend de la redistribution en partie (plus de la moitié des DP vont à la protection sociale et ce sont pour partie des prestations sociales qui sont comptées en partie dans le PIB (angle des revenus)). Cette dépense publique finance elle-même les services publics qui contribuent eux même pour 20% au PIB. Ce type ratio veut faire croire que la DP (autour de 55%) est une partie du PIB ou prélevée sur le PIB. Il veut laisser croire que plus de la moitié de celui-ci est « dépensée » publiquement. Or il n’en est rien et ce ration DD/PIB dénigre la DP. Ce ratio ne signifie rien. Au point qu’il conviendrait d’abandonner la formule « part des dépenses publiques dans le PIB »  puisqu’elle n’a aucun sens, car les dépenses publiques et le PIB sont deux grandeurs qui ne sont pas homogènes.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

politique budgetaire

La Politique Budgétaire, quésaco ?

La politique budgétaire (PB) est la politique que met en œuvre un gouvernement pour agir sur l’économie du pays en utilisant son pouvoir de fixer les recettes de l’Etat, les priorités et les volumes des dépenses publiques dont des plans d’investissement massif.