Rentrée 2022 – Échos des luttes

Collège C. Exbrayat de La Grand Croix (42)

31 élèves par classe : c’est non ! Notre collège s’est mobilisé pour ne pas accueillir plus de 30 élèves par classe. Audience exceptionnelle à la DSDEN, pas de rentrée avec les Profs Principaux pour les 3èmes, grève le 05/09 et élèves de 3ème accueillis dans la cour à partir du 06/09. Le soutien et les actions des parents et élu·es, ainsi que le relai médiatique, ont permis d’obtenir 13 HSA pour constituer un groupe supplémentaire en 3ème. Ce n’est pas pleinement satisfaisant mais les conditions d’apprentissage des élèves et nos conditions de travail en seront améliorées.

Christophe Fezzoli, collège Exbrayat

(Re)mobilisation au Collège de Chabeuil (26)

Au collège, la rentrée rime avec la fin des dédoublements en sciences et langues, l’AP disparait en 5ème, 29 élèves par classe en 4ème, suppression d’une classe de 6ème. ULIS avec 13 élèves (10 max dans les textes). En EPS, le poste supprimé est remplacé par un « cocktail » : stagiaire + contractuel 3h + HSA… Les enseignant·es se remobilisent dès la journée d’accueil des parents de 6ème. Distribution de tracts et signature de pétition au DASEN pour exiger la réouverture d’une classe. La nouvelle députée de la circonscription est venue soutenir l’action et s’entretenir avec les parents d’élèves.

Alain Briglia

Collège A. Daudet d’Alès (30)

Depuis des années, les enseignant·es dénoncent le manque de moyens. La direction académique s’était engagée pour des effectifs de classe ne dépassant pas 25 élèves et 2 postes de CPE. Ces engagements n’ont pas été tenus : l’action repart. Dès 7h50 le 1/9, l’équipe enseignante s’est adressée aux parents et élèves pour faire part de sa détermination à obtenir des moyens. Les élèves ont été accueilli·es par leurs professeurs principaux, mais les cours n’ont pas débuté l’après-midi. Les élèves sont resté·es dans la cour sous la responsabilité des enseignant·es. Cette action a permis d’être reçus en urgence par le DASEN et d’obtenir 18 heures (15HSA + 3 HP). Un premier pas !

Lise Chopinet, collège d’Alès

Septembre : Une mobilisation en fanfare en Guadeloupe

Collège Fontaine Bouillante (Éducation Prioritaire) : en 5ème, il était prévu 66 élèves et une liste d’attente, pour seulement 2 classes ! Blocage du collège dès la rentrée et soutien des parents et du maire. Suite à l’action, une troisième division a été ouverte par le rectorat.

Les personnels de la SEP de Bouillante (8 postes manquants) et du collège Matouba de Deshaies (5 postes manquants) se sont mobilisé·es sur les réseaux sociaux pour dénoncer une rentrée avec des postes sans enseignant·es. L’information se diffuse massivement.

Collège S. Telchid de Capesterre : Grève des enseignant·es pour dénoncer les situations ubuesques dans lesquelles sont placés une dizaine de collègues devant faire des compléments de service dans d’autres établissements alors que des besoins existaient dans le leur. 

Ces actions ont amené la Rectrice à convoquer en urgence une réunion avec les organisations syndicales : une première ! Devant la pression, le Secrétaire Général a reconnu que la tension était énorme avec 4 fois plus de BMP non pourvus par rapport aux années précédentes. Le rectorat a dû faire appel à des personnels de direction retraités pour épauler les services débordés !

La désorganisation la plus totale règne en cette rentrée.

Céline Odiot , SNEP-FSU Guadeloupe

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Bac EPS : une EPS fictive ?

Il est temps de faire une pause dans l’EPS fictive pour prendre en compte la réalité de ce qui s’enseigne et s’évalue