Élections, les outils pour agir

La fabrique de l' »Assisté » : ou comment masquer l’éléphant au milieu du couloir

Avec 100 milliards (Mds) de dividendes en 2023, le CAC 40 se porte bien. Les actionnaires/ rentiers empochent les milliards au détriment des travailleurs, des petites et moyennes entreprises qu’ils pressurisent, des services publics et de l’emploi.

La France est championne d’Europe des dividendes. Ces derniers battent des records chaque année. Les 500 familles les plus riches de France ont atteint 1 170 Mds d’euros en 2022.

« Du jamais-vu », « millésime exceptionnel » dit le magazine Challenges qui fait le classement annuel. Cela représentait l’équivalent de 6% de PIB en 1996, 44% en 2023… à quand le partage ?

STOP à la DÉSINFORMATION de MASSE. L’ARGENT existe pour le progrès Social ! C’est un choix de société.

Le SNEP-FSU a toujours été soucieux de voir comment financer ses revendications qui ne peuvent être réduites à une faisabilité comptable. Des revendications s’intègrent dans des choix de sociétés donc politiques. Le financement vient ensuite. Rappelons le choix politique de construire une sécurité sociale dans un pays pauvre à l’époque et qui a vu son financement se construire après. L’économie est au service de l’intérêt général et non l’inverse. Aujourd’hui, orienter les dépenses publiques vers le progrès social et environnemental est possible.

L’imposture sociale du Rassemblement National

Notre rôle d’organisations syndicales est de vous donner des éléments de réflexion fondés sur des réalités concrètes dont les médias ne vous informent jamais. Pour cela, les positions et votes du RN à l’Assemblée Nationale n’ont même pas besoin de commentaires.

Ce parti xénophobe veut encore une fois apparaître comme étant un parti qui serait du côté des salariés, des retraités, des précaires… C’est-à-dire proche de nous ??? C’ est une imposture ! ! !

Pour ne pas alourdir le propos, un seul exemple significatif de ce double langage : le RN a abandonné la revendication de la retraite à 60 ans . Son programme en la matière est tout aussi libéral que celui de Macron .

Proche du patronat, ce parti fasciste demande des augmentations de salaires en échange de baisses de cotisations patronales qui servent à financer les retraites, la Sécurité Sociale … .

Bien vue la manipulation des cerveaux ! En clair, ce sont les salariés qui paient leur propre augmentation en reniant leurs droits .

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...