Direction Nationale UNSS : une gestion sans partage

Après seulement deux ans à la tête de l’UNSS, le bilan d’Olivier Girault et de son équipe resserrée suscite une grande colère dans la profession.  Les difficultés financières s’enchainent, de l’accord cadre-transport en passant par la réduction des budgets dédiés à l’animation sportive. 

Non vraiment, le compte n’y est pas. La profession osait croire qu’en cette année si particulière des JOP, le sport scolaire serait renforcé et mis en avant, comme l’avait promis notre ancien ministre de l’Éducation nationale. Malheureusement, force est de constater que la situation est critique.

Sans reprendre l’ensemble des décisions que le SNEP-FSU a combattu dans les instances et dénoncé dans de nombreux articles, la situation est telle qu’il est de notre de responsabilité d’exiger un coup d’arrêt à la politique catastrophique de la direction nationale UNSS (DN UNSS). Nous imputons les dysfonctionnements à un problème de gouvernance, ressenti à tous les niveaux de l’échelle. Le manque de confiance, voire la défiance ont grippé les différents rouages.

L’annulation brutale des championnats de ski, à tous les niveaux, n’est que le dernier exemple des décisions unilatérales de la DN UNSS. Au sein des services en territoires, la nouvelle méthode budgétaire « descendante » instaure un flou qui tend à restreindre les rencontres inter-AS. C’est d’ailleurs ce principe de verticalité de l’échelon national jusque dans les AS qui cristallise la profession.

Les animateurs et animatrices d’AS, comme nombre de cadres, ne se reconnaissent plus dans cette nouvelle gouvernance qui, à coup de milliers d’euros, recourt à divers cabinets privés : pour la comptabilité, l’accompagnement ressources humaines, la communication et des projets décidés d’en haut !

Le SNEP-FSU n’a cessé d’alerter sur les orientations budgétaires prises par la DN UNSS. Il est urgent qu’elle revienne à la raison.

Un déficit record de 12,3 M€ à l’Assemblée Générale du 16 janvier 2024

Le SNEP-FSU avait réservé un comité d’accueil devant le parvis du CNOSF pour dénoncer ce sinistre déficit, le ton était donné ! Pourtant, la DN UNSS ne semble toujours pas avoir pris la mesure de la crise. Elle est restée campée sur ses orientations : le déficit s’est creusé à cause d’une forte activité (les rencontres ont repris sur le rythme d’avant COVID) et de l’inflation du coût des transports. Elle n’a pas remis en cause son pilotage budgétaire. O. Girault nous a dit qu’il fallait attendre les effets de la réorganisation budgétaire. En clair, faites-nous confiance, c’est nous qui sommes dans le vrai, vous êtes trop impatient·es !

Le SNEP-FSU, les élu·es des AS et FO ont voté CONTRE ce scandaleux compte de résultat.

Le ministère s’est dit très inquiet de la situation financière et de son évolution (enfin !). Le SNEP-FSU et les élu·es des AS participeront à la réunion d’urgence convoquée par le ministère le 26 janvier prochain dont l’objectif est clair : comment stopper ce déficit pour 2023-2024 et pour les saisons suivantes ?

Les seules propositions d’économies immédiates envisagées par la DN UNSS portent sur les rencontres (annulation des compétitions internationales et de 14 championnats de France, limitation des budgets des territoires, …). Le directeur n’a pas répondu à nos questions sur le montant espéré de ces économies, ni sur les critères qui détermineront les rencontres à annuler.

Pour le SNEP-FSU, il est inacceptable que les économies reposent uniquement sur l’activité des élèves, même si on peut craindre que ce soit une perspective à court terme. Les élèves ne devraient pas payer le prix fort de la mauvaise gestion financière de la DN UNSS. Nous demanderons la réduction de la voilure des frais de fonctionnement de la structure, particulièrement des prestataires extérieurs et de la masse salariale. 

camille.jacques@snepfsu.net

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Quelles épreuves pour le Diplôme National du Brevet en EPS ?

L’ancien ministre de l’Éducation nationale G. Attal et le président de la République E. Macron, lors de sa conférence de presse du 16 Janvier 2024, ont annoncé des mesures visant à transformer en profondeur le collège avec 3 maîtres mots : fondamentaux, ordre et autorité

Des premiers colloques aux journées de l’EPS…

Bien qu’il ne soit pas véritablement adapté (car restrictif), le terme « pédagogique » fait partie de l’ADN du SNEP-FSU. Il reste aujourd’hui un élément fort de son activité. S’occuper des questions pédagogiques, c’est s’occuper du métier et de son devenir