Bulletin SNEP-FSU Spécial PPCR

La période qui s’ouvre avec la campagne des présidentielles, des législatives mais aussi, celle un peu plus lointaine,
des élections professionnelles est assez difficile et peut être anxiogène aux vues des déclarations des uns et des autres…

Toutes les mesures gouvernementales sont jugées à l’aune de ce contexte et de positionnements qui n’aident pas à la
compréhension des différents enjeux.

Il en va de même pour la déclinaison du PPCR (Parcours Professionnel, Carrières, Rémunérations) dans l’Éducation Nationale qui suscite de nombreuses communications oscillant entre un satisfecit sans nuance et un rejet épidermique sur la base de contrevérités. Avec ce bulletin, le SNEP-FSU fait le choix de mettre à disposition de la profession l’ensemble des éléments d’analyse qui, nous l’espérons, vous permettront de vous construire un avis éclairé.

Les mesures envisagées pour la revalorisation des carrières, pour la reconstruction des grilles, représentent pour le SNEPFSU des avancées qu’il nous faut acter ; c’est le sens de la décision prise en conseil délibératif national. Nous n’avions bénéficié d’aucune revalorisation de carrière depuis la création de la Hors Classe en 1989. Il s’agit d’un pas de plus non négligeable vers notre visée d’un décrochage complet entre évaluation et progression dans la carrière, d’une revalorisation de cette dernière et, au final, d’une amélioration de la situation de l’ensemble des enseignants d’éducation physique et sportive même si elle est “ étalée ” sur un temps trop long. Une partie de nos revendications n’est pas prise en compte, il reste des points de désaccord sur lesquels il nous faudra continuer d’agir pour progresser encore, l’ensemble n’est pas complétement satisfaisant, … mais dans un contexte d’austérité, après le gel du point d’indice qui a grevé notre pouvoir d’achat, face au système actuel qui génère de fortes tensions et aux risques que présentent les élections 2017, il semblerait ubuesque de rejeter ces avancées, ce qui, de facto, nous plongerait dans un statu quo inacceptable.

Ce combat pour une revalorisation des carrières, nous le menons de longue date avec les autres syndicats de la FSU ; ce premier rendez-vous est un résultat de ces luttes importantes mais n’en est pas l’aboutissement. Après le dégel, Il nous faut obtenir un plan de rattrapage de la valeur du point d’indice. Des batailles syndicales sont encore à mener pour une véritable revalorisation de nos métiers et pour cadrer certaines mesures proposées. Nous ne pourrons les mener qu’ensemble.

Les militants du SNEP-FSU restent à votre disposition pour des éléments qui resteraient encore à éclaircir, n’hésitez pas à
les contacter.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Quel avenir ?

Une déconcentration au détriment des agrégés !

Avec cette déconcentration, le ministère s’engage dans une logique inégalitaire du toujours moins de garanties pour les personnels et toujours plus de prérogatives pour les échelons hiérarchiques déconcentrés.