Le sport : grande cause nationale ?

Par Gwenaëlle Natter

Présentée comme « le relai sociétal pour porter l’héritage immatériel de ce rendez-vous unique et historique (les JOP), avec pour objectif d’améliorer l’éducation, la santé, l’inclusion et de rendre notre société plus solidaire », la Grande Cause Nationale 2024 – décrétée par le Président de la République – est dotée d’un financement de 10,5 M € sur le budget J&S 2024.

Mais à y regarder de plus près, ce n’est pas « le sport » qui est la Grande Cause Nationale pour 2024 : c’est « l’activité physique ». Quant aux moyens prévus, la moitié des crédits doit servir à financer des campagnes de communication ! Le slogan « Bouge 30 minutes chaque jour ! », qui a été lancé en cette fin d’année 2023, en est le parfait exemple.

En incitant les Français·es à adopter des modes de vie moins sédentaires, le gouvernement renvoie à chaque individu la responsabilité de se prendre en mains, en vue d’en tirer des bénéfices pour sa santé. Mais il ne promeut pas le sport dans ses différentes formes et cadres de pratique ! De plus, il entretient la confusion entre « faire du sport » et « bouger », tout comme les dispositifs 30 minutes d’APQ en primaire et les 2 heures de sport au collège. Or, pour avoir une activité physique quotidienne, il n’y a plus besoin d’activités physiques et sportives, ni d’équipements sportifs, ni de professionnel·les formé·es, …

Au final, cette grande cause nationale représente donc un danger pour nos métiers d’enseignant·es d’EPS et de professeur·es de sport ! Et il fragilise le milieu associatif sportif, qui ne semble pas en être conscient.

Le SNEP-FSU s’y refuse ! Il continuera à dénoncer les logiques qui sous-tendent les discours et annonces des responsables politiques qui sont contraires à sa vision du sport en tant que « bien culturel » et « fait de société à part entière » qu’il convient de valoriser dans toutes ses dimensions.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

decla js

Déclaration liminaire FSU au CSA MJS du 12/07/24

Ce CSA MJS se tient à la veille des Jeux Olympiques et Paralympiques mais aussi au lendemain d’élections législatives anticipées. L’extrême droite a été battue dans les urnes, son programme raciste et antisocial ne sera pas mis en œuvre

Effet JOP : quel accueil dans les clubs à la rentrée ?

Pour tirer collectivement le plus grand profit de l’héritage des Jeux, le Ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques annonce un plan d’anticipation de la rentrée sportive 2024. Mais que met-il réellement en place ?