L’arrivée des personnels JS à l’Education nationale…

snep sport articles arrivee personnels educ nationale

Par Gwenaëlle Natter

Depuis   le   1er   janvier   2021,   les   personnels   Jeunesse    et    Sports    ont    officiellement    quitté  les  ministères  sociaux  pour  intégrer  de  nouveaux  services  créés  pour  eux  dans  les  rectorats et les DSDEN. Les travaux préparatoires menés  au  niveau  national  en  2020  permettaient  d’espérer que le transfert se fasse dans de bonnes conditions. Mais la volonté de la DGRH de prendre en  compte  les  spécificités  JS  s’est  heurtée  à  la   réalité   de   terrain   qui   pose   de   nombreuses   difficultés   dans   la   continuité   des   missions   de   service public.

Pour exercer leurs missions, les personnels JS ont besoin de se déplacer très régulièrement. Certains agents  continuent  à  avoir  accès  à  des  véhicules  de  service  quand  d’autres  doivent  utiliser  leur  voiture  personnelle,  sans  pour  autant  recevoir  le  remboursement  de  leurs  frais  de  déplacement.  Après  plus  de  3  mois  d’attente,  certains  hésitent  à  poursuivre  leur  activité  de  terrain  dans  ces  conditions.

Dans    leur    travail    quotidien,    les    professeurs    de   sport   utilisent   sans   arrêt   leur   messagerie   professionnelle  et  échangent  régulièrement  des  fichiers,  parfois  volumineux,  pour  permettre  aux  associations  sportives,  collectivités,  particuliers,  de  se  conformer  à  la  réglementation  en  vigueur  ou  de  compléter  des  dossiers  de  demandes  de  subventions.  Lors  de  la  précédente  réforme  en  2010,  les  personnels  JS  avaient  pu  utiliser  leur  ancienne   adresse   pendant   plusieurs   années,   communiquant  progressivement  leurs  nouvelles  coordonnées.    En    2021,    non    seulement    les    personnels   JS   ne   vont   pas   bénéficier   d’une   adresse  «  jeunesse  et  sports  »  permettant  de  les  identifier  facilement,  mais  ils  se  voient  aussi  contraints, du jour au lendemain, de se connecter «  à  distance  »  à  des  adresses  académiques  peu  adaptées  à  leurs  besoins,  sans  jamais  avoir  pu  communiquer en amont auprès des partenaires et usagers leurs nouvelles coordonnées.

Pour  mettre  en  œuvre  les  priorités  ministérielles,  les  personnels  JS  travaillent  en  réseau  au  sein  d’équipes  régionales  projet,  animées  en  théorie  par   le   DRAJES.   Sauf   que   le   fonctionnement   DRAJES  /  DASEN  /  Préfet  est  loin  d’être  fluide  et  que les agents JS, en sous-effectifs, se retrouvent souvent face à des injonctions contradictoires.

Face  à  de  tels  dysfonctionnements,  le  SNEP-FSU  demande  à  la  DGRH  d’intervenir  rapidement  afin  que les personnels JS puissent à nouveau exercer leurs  missions  de  service  public  au  bénéfice  des  usagers qui en sont actuellement privés !

PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

JS

Télétravail à Jeunesse et Sports

Alors que des négociations sur le télétravail sont en cours avec la DGRH du MENJS/MESRI et que certaines professions souffrent du fait que cette possibilité leur soit refusée, la problématique est inverse à jeunesse et sports, notamment pour les professeurs de sport à qui certaines hiérarchies locales veulent imposer le statut de télétravailleurs lorsqu’ils ne sont pas en train d’exercer leurs missions au sein du rectorat ou de la DSDEN.