2024, une nouvelle année de lutte et de combat

Par Benoît Hubert

Le remaniement, s’il a pu exposer son lot de surprises dans les nominations, n’en présentera malheureusement aucune dans la politique poursuivie. Les projets de réforme portés par l’ancien ministre de l’Éducation nationale vont se poursuivre et la casse du service public d’éducation est toujours d’actualité. Groupes de niveaux, réforme de la formation, cours d’empathie, réforme du DNB, réforme de la voie professionnelle… autant de sujets qui nous occuperont en cette nouvelle année, sans oublier les questions salariales, parce qu’il est hors de question de clore ce dossier comme l’a fait Gabriel Attal.

Mais en cette année particulière nous aurons un combat primordial à mener en portant haut et fort les revendications spécifiques de l’EPS pour une amélioration de nos conditions de travail et l’augmentation des horaires d’EPS au bénéfice de tous·tes les élèves.

En ce début d’année, le SNEP-FSU souhaite à chacun∙e d’entre vous une bonne et heureuse année ainsi qu’à tous ceux et toutes celles qui vous sont proches. Souhaitons une année de paix, de justice sociale, une année qui s’attaque réellement aux inégalités et qui prenne en compte les plus fragiles et démuni∙es.

Bonne année à tous et toutes et à bientôt dans les mobilisations.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Budget : le gouvernement contre le pays !

Le ministère chargé des Finances a publié ce matin un décret portant annulation pour un montant de 10 milliards d’euros de crédits publics pourtant prévus par une loi de Finances adoptée à grands coups de 49-3

15 Mars 2024 : un jour de (G)Rêve pour l’EPS

Cette grève est un appel pour que l’ensemble des enfants fassent 4h d’EPS et non pas « 30 min d’activité physique quotidienne » ou même « 2h de sport » en plus pour une vingtaine d’élèves par collège