Déclaration liminaire FSU à la FS-SSCT du CSA MJS

decla js

Cette réunion de la formation spécialisée en santé, sécurité et conditions de travail du Comité Social d’Administration Ministériel de la Jeunesse et des Sports est consacrée à l’examen du bilan 2022 en matière santé et sécurité au travail des personnels J&S, avec l’objectif de s’en servir pour mettre en place des solutions de remédiation aux problèmes rencontrés, nous le supposons.

Mais comment faire lorsqu’on dispose de si peu d’informations ?

Les données qui ont été fournies à l’occasion du groupe de travail de la semaine dernière se limitent à une synthèse d’une enquête menée auprès des seuls établissements du sport, il manque les services déconcentrés et l’administration centrale ! Le périmètre couvert correspond à 2 076 agents (incluant des agent.es relevant de la fonction publique territoriale) alors que nous sommes plus de 5 000 personnels J&S agent.es d’Etat (cf. élections professionnelles de décembre 2022 => 5 314 inscrits au scrutin du CSA MJS).

Il y a un an, à la même époque, nous disposions d’un document bien plus complet. Au même moment, l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) nous annonçait les modalités de son accompagnement.

Depuis, l’ANACT a présenté une restitution de ses travaux dans notre instance, mais nos collègues des 3 régions auditionnées n’ont eu aucun retour, ce qui est très frustrant et démotivant ! Nous vous demandons donc d’intervenir pour corriger ce point. De plus, cette contribution de l’ANACT ne figure pas dans le bilan, alors qu’elle pourrait a minima trouver sa place dans un paragraphe « qualitatif » qui viendrait compléter les données quantitatives.

Depuis, la DGRH a lancé un plan d’actions pour résoudre les « irritants », mais où en est-on ?

Un groupe de travail sur l’adéquation entre les missions et les moyens a été réuni à plusieurs reprises, mais pour quoi faire ? Au-delà du discours, les documents supports à nos travaux, tout comme la Directive Nationale d’Orientation qui a été publiée à la rentrée, montrent que les agent.es J&S vont devoir continuer à faire de nombreuses missions, et ce dans un contexte dégradé par le sous-effectif et les difficultés matérielles qui nuisent à l’exercice de leurs missions.

Quant aux acteurs de prévention, ils restent trop souvent méconnus des personnels J&S et la cartographie des instances reste complexe et/ou inadaptée.

Vous le savez, les représentant.es J&S de la FSU militent pour plan pluriannuel de recrutements massifs dans tous les corps. Nous considérons que le sous-effectif explique pour beaucoup la dégradation de nos conditions de travail et augmente les risques psychosociaux… Parallèlement, nous considérons qu’il faut arrêter de demander aux agent.es J&S de mettre en œuvre des « dispositifs » et leur permettre de redonner du sens à leurs métiers, en s’appuyant sur leurs expertises.

Pour le reste, nos précédentes déclarations en CSA MJS restent valables.

Merci de votre attention.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

decla js

Déclaration liminaire FSU au CSA MJS

Du mépris généralisé en termes d’expression syndicale à la répression du droit syndical : où va-t-on ? Après quatre mois de mépris souverain de l’expression syndicale, citoyenne, démocratique, dans l’épisode de la réforme des retraites au printemps dernier, nous voici entré.es dans l’ère de la répression syndicale…

decla js

Déclaration liminaire FSU au CSA MJS

Les 07 et 08 novembre derniers, les représentant.es des personnels siégeant au CSA MEN et au CSA MJS ont exprimé un vote unanimement défavorable à l’encontre des lignes directrices de gestion relatives aux carrières