Replay Soirée de l’EPS n°1/Saison 4 : Les JOP 2024 pour ou contre l’EPS ?

« Les JOP déshéritent l’EPS ? » Les dernières déclarations de Monsieur Macron ne donnent aucune garantie sur le renforcement de l’EPS et du sport pour tous et toutes à l’école. Les dispositifs concernent quelques élèves comme les 2 h de sport. L’activité physique quotidienne est loin de développer la culture sportive à l’école voire se substitue dans des écoles à l’EPS. 

Pourtant les médias et les politiques semblent être attentifs à la nécessité de développer le sport à l’école. Cette année 2024 sera-t-elle une réelle année #EPS2024 ?  Quelles propositions ? Comment travailler en lien et non en mise en concurrence avec les fédérations sportives ? Quelles conditions pour que les JOP2024 aient un réel impact sur la démocratisation du sport dans la société française ?

Le SNEP-FSU a choisi de réaliser sa première soirée de l’EPS dans le thème de sa campagne de l’année pour développer l’EPS. Plusieurs invité·es, chercheurs, sportive de haut niveau, homme et femme politiques, viendront échanger et discuter. 

Dominique Charrier, professeur des universités à Orsay 
Benoit Hubert, Co-Secrétaire Général SNEP-FSU
Marie Barsacq, Directrice Impact et Héritage du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 (COJO)
Ayodele Ikuesan,  athlète française de haut niveau, spécialiste du sprint, et femme politique
Hugo Pontais, prof d’EPS, membre du CoPER 93, Collectif PERmanent pour la défense et la promotion de l’EPS et du sport associatif en Seine-Saint-Denis
Stéphane Mazars, député de l’Aveyron qui vient de présenter un rapport sur « les retombées des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 sur le tissu économique et associatif local » paru en juillet 2023

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Non au projet de loi Guérini !

Le ministre de la Fonction publique a réuni ce jour les organisations syndicales et les employeurs publics pour lancer la concertation autour du projet de loi qui lui a été commandé par le président de la République