Dossier Les raisons d’une mobilisation spécifique

Le SNEP-FSU est engagé depuis quelques années et plus fortement à l’occasion de cette dernière ligne droite vers les JOP de Paris 2024, dans un plan d’actions visant l’augmentation des temps d’EPS, la revalorisation de la discipline et du sport scolaire.

Partant d’un constat d’une dégradation des conditions de travail des enseignant·es et des conditions d’étude des élèves, d’une santé physique, psychologique et sociale dégradée chez les jeunes, d’une inactivité croissante… et face à des politiques qui ne cessent de mettre en avant le rôle majeur des activités physiques sportives et artistiques, le SNEP-FSU et les enseignant·es d’EPS insistent sur le rôle primordial de l’École : « c’est à l’École que tout commence ». C’est par des actions concrètes, loin de dispositifs non pérennes et qui ne fonctionnent pas réellement (30’ d’APQ, 2h de sport au collège) que doit s’engager une réelle transformation (…)

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Pourvu qu’ils/elles aient des muscles

Une première publication a été réalisée par le SNEP-FSU, sur la question des tests physiques. Nous prolongeons ici le débat, en discutant certains éléments mentionnés et en proposant des perspectives pour l’institution dans lesquelles il s’agirait d’inscrire notre profession