Bulletin 1013 – Octobre 2023

Hypocrisies toujours… et effets de communication

L’École est au centre des préoccupations, le ministre veut élever le niveau, lutter contre le harcèlement et donner à l’école inclusive les moyens de fonctionner. Dans les médias, Gabriel Attal clame haut et fort son attachement à la réussite des élèves, à l’égalité des chances, à leur avenir. Mais comment y croire, lorsque l’on voit aujourd’hui le– résultat des enquêtes SNEP et SNES-FSU de rentrée sur les postes non pourvus, ainsi que celle du syndicat majoritaire des chef·fes d’établissement ? Que dire du projet de budget 2024 qui prévoit 2 500 suppressions de postes d’enseignant·es ?

Le discours de Gabriel Attal lors de la journée mondiale des enseignant·es est une attaque en règle contre le collège unique, qui remet en cause le système existant, notamment à travers la question de la mixité scolaire dans les classes. Nul doute que le système est à améliorer, le SNEP-FSU a d’ailleurs un projet éducatif émancipateur mais qui ne rejoint en aucun cas celui de Gabriel Attal et d’Emmanuel Macron, centré sur les apprentissages fondamentaux et sur une approche par compétences.

Comment peut-on parler de culture générale lorsque toutes les annonces se situent autour des apprentissages fondamentaux du français et des maths ? Après avoir déclaré dans la conférence de presse de rentrée « l’EPS à l’honneur », passage obligé d’une année olympique, Gabriel Attal en oublie de citer la culture sportive dans la culture générale de l’élève.
Encore une fois l’hypocrisie règne.

Le temps de l’action, employé dans toutes ses interventions, n’est pas, Monsieur Attal, de limiter les apprentissages à l’école à de pseudos fondamentaux, mais de donner à l’école les moyens d’agir, de considérer la formation comme un élément essentiel à la construction de la professionnalité de l’enseignant·e au service de la réussite de l’élève et de considérer toutes les disciplines essentielles à l’émancipation de nos élèves.

coralie.benech@snepfsu.net

Édito écrit le 10 octobre 2023

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Groupes au collège : une arme de contre-démocratisation !

En décrétant l’organisation de la scolarité au niveau du collège en “groupes” dans les disciplines dites “fondamentales” – Mathématiques et français – Macron et son gouvernement ruinent l’idée de démocratisation de l’enseignement en instaurant des voies parallèles et en donnant moins à celles et ceux qui n’ont déjà pas beaucoup

Quel vote pour l’Europe et pour la France ?

La crise de perspectives politiques utopistes, reposant sur des projets politiques de progrès social généralisé, articulée aux politiques néo libérales du président de la République et du gouvernement, offre la possibilité à l’extrême droite de s’ancrer encore plus dans le paysage à l’approche du scrutin des élections européennes