Pour une jeunesse plus sportive, pour un développement de l’EPS et pour la reconnaissance des personnels : Faisons un 15 mars historique !

A quelques jours d’une journée que nous avons souhaitée EPSeptionnelle, nous appelons l’ensemble des enseignant·es d’EPS à y contribuer par la grève et par une participation massive à l’initiative nationale qui se déroulera Place de la République à Paris de 12h à 16h.

Par l’importance du taux de grévistes, la présence aux actions organisées à Paris, il s’agit d’adresser au gouvernement un signal fort pour qu’un véritable héritage des JOP voit le jour et refuser toutes les mesures cosmétiques répandues dans les médias tel que les 30 minutes d’APQ à l’école primaire ou les 2 heures de sport au collège qui touchent bien peu d’élèves et ne sont là que pour affaiblir l’EPS.

Face à la montée en puissance de la sédentarité et son pendant l’obésité et le risque grandissant d’une catastrophe sanitaire, l’heure n’est plus aux palabres et aux beaux discours. Une jeunesse plus sportive ne pourra advenir sans un changement de braquet radical. Ceci passe en premier lieu par l’augmentation des horaires d’EPS sur toute la scolarité car c’est le seul temps de la pratique obligatoire des APSA pour toute la jeunesse. C’est le constat partagé par de nombreux rapports parlementaires, d’ONG et avis scientifiques. Il y a urgence.

Cette journée de mobilisation du 15 mars est soutenue largement par un grand nombre de personnalités du monde du sport, de la santé, du champ syndical et politique… mais c’est à la profession que revient la nécessité de s’engager car en première ligne. Pour marquer des points à 4 mois de l’ouverture des JOP Paris 2024, pour une discipline et des personnels reconnus et valorisés, le SNEP-FSU compte sur chacun et chacune d’entre vous pour faire de cette journée une réussite en étant massivement en grève, que vous veniez à Paris ou pas.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Non au projet de loi Guérini !

Le ministre de la Fonction publique a réuni ce jour les organisations syndicales et les employeurs publics pour lancer la concertation autour du projet de loi qui lui a été commandé par le président de la République

Fonction publique : l’urgence salariale demeure ! 

Nos organisations syndicales rappellent l’urgence de leurs revendications à commencer par l’augmentation générale des traitements et des salaires, notamment par la revalorisation du point d’indice. L’ouverture de négociations salariales doit être une priorité