Droits de l’enfant au sport, à la culture et aux loisirs

Par Benoît Hubert

À l’occasion de la remise du rapport de la défenseure des droits et du défenseur des droits de l’enfant pour l’accès au sport, à la culture et aux loisirs, le SNEP-FSU, qui avait été auditionné, a été invité à intervenir dans une table ronde sur la place centrale que joue l’École dans la démocratisation du sport et de la culture.

Fondée sur la parole des enfants, la recommandation numéro 2 du rapport indique : « Garantir l’effectivité des heures d’enseignements obligatoires de la pratique sportive à l’école primaire et accroitre le nombre d’heures dispensées au collège et au lycée ; renforcer la formation pratique des enseignants d’EPS et expérimenter, dans les écoles, la présence d’un référent EPS en soutien des professeurs des écoles ou encourager le recours à des intervenants extérieurs dans le projet d’école ».

Même si cette recommandation ne reprend pas exactement ce que nous portons, il n’en reste pas moins que s’appuyant sur une consultation très large des enfants de l’école à la fin du lycée, elle constitue une nouvelle expression d’un constat de plus en plus partagé : la nécessité d’augmenter les horaires d’EPS !

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

L’Extrême droite est à la porte, mobilisons-nous !

Les 30 juin et 7 juillet nous serons appelé·es aux urnes : usons massivement de notre droit de vote et participons ainsi à construire une alternative aux politiques actuelles qui produisent toujours plus de misère, terreau toujours fertile de l’Extrême droite

Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues !

Notre République et notre démocratie sont en danger. Il faut répondre à l’urgence sociale et environnementale et entendre les aspirations des travailleuses et des travailleurs. Nous appelons à manifester le plus largement possible ce week-end pour porter la nécessité d’alternatives de progrès pour le monde du travail