Les emplois du temps

L’actuel ministère de l’Éducation nationale a abrogé de nombreux textes de portée réglementaire ou organisationnelle. Il a ainsi supprimé la circulaire 76-263 du 24/08/1976 concernant les « emplois du temps d’EPS des établissements de second degré » qui précisait un certain nombre de dispositions à respecter (service de l’enseignant d’EPS : 6h/jour max ;  24h d’intervalle minimum entre deux cours d’EPS pour une même classe).

Le SNEP-FSU a depuis multiplié les interventions pour l’écriture d’une nouvelle note de service visant à assurer une organisation de l’enseignement de l’EPS dans des conditions prenant en compte l’équilibre du temps scolaire pour les élèves, la pénibilité de notre métier et l’exigence d’une vigilance liée à la spécificité de celui-ci. A ce jour, le Ministère n’a toujours pas donné suite.

Il est apparu, dans plusieurs académies, que les rectorats (via le corps d’inspection pédagogique EPS), ont adressé des recommandations reprenant peu ou prou les orientations de la circulaire susmentionnée. Il convient en conséquence de se renseigner pour savoir si les IA-IPR EPS de votre académie ont produit une circulaire rectorale à ce sujet.

Enfin, rappelons  que la répartition des services et les emplois du temps afférents relèvent de la décision du chef d’établissement qui en assume la responsabilité. Mais ces derniers ne peuvent ni doivent ignorer la disponibilité des équipements sportifs (nos « salles de classe ») afin de pouvoir assurer à tous les élèves l’enseignement obligatoire d’EPS auquel les élèves ont droit dans le cadre des programmes officiels et des choix arrêtés par l’équipe EPS. D’où l’importance du rôle du/des professeur(s) d’EPS en charge de la mission de coordination des APSA et de l’équipe EPS en tant que collectif !

PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Vestiaires et Piscine

De nombreux enseignants d’EPS sont confrontés à des difficultés pour intervenir, mis en cause par des élèves, des familles mais aussi des chefs d’établissements, alors qu’ils ont la responsabilité éducative mais aussi juridique imposant la surveillance des vestiaires

Vestiaires, y rentrer ou pas ?

« Pour assurer la sécurité et la discipline dans les vestiaires avant ou après le cours d’EPS, les enseignants d’EPS peuvent intervenir en y entrant après s’être annoncés. Les élèves ayant contrevenu aux consignes préalablement données pourront être sanctionnés. »

Devoir de réserve

Si l’enseignant est effectivement tenu à une obligation de neutralité dans l’exercice de ses fonctions, à la discrétion professionnelle, au devoir d’obéissance hiérarchique … il ne lui est en aucun cas interdit de s’exprimer en tant que citoyen et fonctionnaire dès lors que ses propos ne sont pas injurieux, diffamatoires ou incitant à la haine.