Bulletin Spécial TZR – Mars 2023

Le remplacement, une mission essentielle !

La recherche sempiternelle d’économie sur le dos du service public d’éducation met gravement en tension et en danger la fonction de titulaire sur zone de remplacement (TZR). Ces femmes et ces hommes en charge de la nécessaire continuité du service public font trop souvent les frais de formes d’ « assignation à résidence » en se retrouvant bloqué·es dans cette situation ou encore de variables d’ajustement, puisque ce sont les premiers postes qui sont souvent supprimés.

La cour des comptes dans son dernier rapport qui pointe des absences d’enseignant·es non remplacé·es aurait été plus avisée d’étudier le sort fait aux TZR, au manque de valorisation de cette fonction, à la déconsidération et au mépris institutionnel auxquels ils et elles sont soumis·es. A chaque nouvelle saignée, comme nous l’aurons encore pour la rentrée 2023, on observe suppressions de postes de TZR, changements de RAD, affectations hors zones… dégradant encore des conditions de travail déjà bien difficiles.

La mission exercée est essentielle et les personnels qui y sont affectés doivent bénéficier d’une reconnaissance accrue de la part de l’employeur. C’est une position difficile professionnellement et personnellement.

La loi de la Transformation de la Fonction Publique, par la suppression de nombre de prérogatives des Commissions Paritaires Administratives et des groupes de travail d’affectation TZR, touche la gestion administrative des TZR générant opacité, erreurs… sans contrôle aucun des opérations.

Le sort des TZR mérite bien mieux que celui que lui réserve l’administration.

Se rassembler et s’organiser collectivement pour faire respecter l’ensemble des droits existants, mais aussi pour en revendiquer de nouveaux dans l’intérêt des personnels et du service public d’éducation est un enjeu majeur. Construire en commun ces revendications, valoriser et faire reconnaitre le rôle primordial joué par les TZR doivent être au cœur de notre activité. Rejoindre le SNEP-FSU pour porter ces exigences tant au plan national qu’au plan local est indispensable parce qu’ensemble, on est plus fort… !

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Groupes au collège : une arme de contre-démocratisation !

En décrétant l’organisation de la scolarité au niveau du collège en “groupes” dans les disciplines dites “fondamentales” – Mathématiques et français – Macron et son gouvernement ruinent l’idée de démocratisation de l’enseignement en instaurant des voies parallèles et en donnant moins à celles et ceux qui n’ont déjà pas beaucoup

Quel vote pour l’Europe et pour la France ?

La crise de perspectives politiques utopistes, reposant sur des projets politiques de progrès social généralisé, articulée aux politiques néo libérales du président de la République et du gouvernement, offre la possibilité à l’extrême droite de s’ancrer encore plus dans le paysage à l’approche du scrutin des élections européennes