Fonction publique : l’urgence salariale demeure ! 

Communiqué de presse inter-professionnel

L’ensemble des organisations syndicales représentatives de la Fonction publique s’est réuni le 04 avril 2024.

Dans un premier temps, elles remercient les nombreuses et nombreux fonctionnaires et agents publics qui se sont mobilisés à leur appel le 19 mars dernier.

Cette journée doit être entendue par le gouvernement qui doit répondre au profond mécontentement des agents et constant depuis des mois.

C’est pourquoi, nos organisations syndicales rappellent l’urgence de leurs revendications à commencer par l’augmentation générale des traitements et des salaires, notamment par la revalorisation du point d’indice. L’ouverture de négociations salariales doit être une priorité.

De même, elles exigent l’ouverture de négociations sur les carrières afin de redonner du sens à la grille indiciaire et de l’attractivité à l’emploi public. C’est bien la revalorisation de la carrière qui est attendue par les agents et non une rémunération au mérite.

Enfin, à l’heure où le ministre Stanislas Guérini utilise l’espace médiatique pour multiplier des annonces, nos fédérations rappellent qu’il ne pourrait y avoir d’évolution dans la fonction publique sans un véritable processus de négociation tenant compte des positions de chacun.

L’exemple du projet de Loi Fonction publique dont nos organisations ne sont pas demandeuses est le reflet d’un projet qui, n’est que dogmatique et ne répond à aucune des préoccupations exprimées par les agents publics.

Paris le 08 avril 2024

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Quel avenir ?

Une déconcentration au détriment des agrégés !

Avec cette déconcentration, le ministère s’engage dans une logique inégalitaire du toujours moins de garanties pour les personnels et toujours plus de prérogatives pour les échelons hiérarchiques déconcentrés.