Télétravail à Jeunesse et Sports

JS

Par Gwénaëlle Natter

Alors que des négociations sur le télétravail sont en cours avec la DGRH du MENJS/MESRI et que certaines professions souffrent du fait que cette possibilité leur soit refusée, la problématique est inverse à jeunesse et sports, notamment pour les professeurs de sport à qui certaines hiérarchies locales veulent imposer le statut de télétravailleurs lorsqu’ils ne sont pas en train d’exercer leurs missions au sein du rectorat ou de la DSDEN.

Pourtant, les personnels techniques et pédagogiques JS (PTPJS) ne répondent pas aux critères d’éligibilité au télétravail, et il n’y a d’ailleurs aucun intérêt à y recourir, puisque le travail à distance constitue, pour eux, une situation normale d’activité.

En effet, pour mettre en œuvre les politiques publiques JS, ces agent·es (qui travaillent entre autres avec des bénévoles du mouvement sportif à qui l’État délègue des missions de service public) disposent d’une large autonomie dans l’organisation de leur travail. Ils peuvent travailler dans le bureau d’un service déconcentré, d’un établissement du sport, d’une ligue/fédération, ou encore à leur domicile, ou dans un autre lieu. Ils peuvent travailler le soir, le week-end et pendant les vacances scolaires. Cette organisation atypique du travail, considérée comme la plus pertinente pour le service public du sport, est cadrée par différents textes, dont les plus récents (qui datent de janvier 2022) confirment que ces personnels ne sont pas soumis à un décompte horaire de leur temps de travail.

Malheureusement, certains chefs de service et/ou secrétaires généraux en DSDEN, veulent imposer le règlement intérieur de leur service à tous les agent·es, sans prendre en compte les spécificités jeunesse et sports, ni la fonction d’animation des équipes régionales et départementales JS qui sont confiées au délégué régional académique à la jeunesse à l’engagement et aux sports (DRAJES) et non au DASEN.

Ainsi, plus d’un an après le transfert des personnels et missions JS, le SNEP-FSU poursuit son travail d’acculturation auprès de l’Éducation Nationale pour rappeler l’histoire de jeunesse et sports, la nature des missions JS, ainsi que le statut des PTP JS qui sont assimilés à des enseignants, bien qu’ils soient gérés par le bureau BIATPSS (personnels des bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniques, pédagogiques, sociaux et de santé) à la DGRH du ministère…

PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

snep sport productions

Déclaration liminaire du SNEP-FSU au CTM JS

A quelques semaines des échéances électorales et dans un contexte international très particulier, le SNEP-FSU continue de porter ses revendications pour les services publics et pour les personnels.