Bulletin Secteur Retraités – Mars 2023

Pour une sanction populaire massive

Après avoir usé de tous les artifices permis par la constitution et les règlements des assemblées, l’exécutif, sous la férule de Macron, échappe à 9 petites voix près à la motion de censure qui aurait permis de renverser le gouvernement et la réforme pour laquelle il avait engagé sa responsabilité en usant du coup de force permis par le 49.3. La crise politique, démocratique, sociale que nous analysons depuis longtemps s’enfonce encore plus du fait d’un autoritarisme sans précédent d’un président coupé de la réalité et du quotidien des citoyen·nes.

Ce nouvel épisode interroge fortement sur la conception de nombre de parlementaires du rôle qu’ils/elles ont à jouer au sein de l’Assemblée nationale. La constitution indique bien que la souveraineté nationale appartient au peuple et que ce dernier l’exerce par ses représentant·es, élu·es au Parlement. Or, force est de constater que c’est l’idéologie politique qui guide nos élus et non ce que pensent et revendiquent celles et ceux qu’ils sont censés représenter, allant même jusqu’à légiférer contre le peuple ! Quand la démocratie sociale est niée et que la démocratie parlementaire perd ses fondements, c’est toute la démocratie qui est en danger.

La réforme des retraites est donc adoptée sans vote mais pour autant la lutte est loin d’être terminée et au-delà de cette réforme, c’est l’ensemble de notre fonctionnement démocratique qui se trouve au cœur des débats. L’expression populaire devra être extrêmement massive pour faire entendre raison à un président isolé, contesté et de plus en plus impopulaire. Cette réforme ne doit pas être promulguée, le conseil constitutionnel doit faire son travail. La responsabilité du président est immense, la colère et les ressentiments sont de plus en plus forts ! L’apaisement social, pour éviter un embrasement dangereux nécessite qu’au plus vite cette loi soit retirée.

Lutter, aider celles et ceux qui luttent en contribuant à la caisse de solidarité du SNEP-FSU, être massivement dans les rues pour s’exprimer, tout cela reste plus que jamais d’actualité. C’est la responsabilité de toutes et tous, de chacun et chacune !

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Des premiers colloques aux journées de l’EPS…

Bien qu’il ne soit pas véritablement adapté (car restrictif), le terme « pédagogique » fait partie de l’ADN du SNEP-FSU. Il reste aujourd’hui un élément fort de son activité. S’occuper des questions pédagogiques, c’est s’occuper du métier et de son devenir