Futur retraité.e : 3,5% ou 4%, quelle revalorisation ?

Vous avez reçu votre titre de pension et vous vous demandez, à juste titre, comment sera prise en compte la revalorisation indiciaire (+3,5% du 1er juillet 2022) ou la revalorisation des pensions (+4%) annoncées dans la loi de finances rectificative du 16 août 2022 portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat.
Une chose est sûre, ces deux revalorisations ne sont pas cumulables.
Il faut alors distinguer 2 cas :

  • Si la date de radiation des cadres (date de début de la retraite) est antérieure au 2 juillet 2022, c’est la revalorisation de 4 % des pensions de retraite et d’invalidité de base, avec effet rétroactif au 1er juillet 2022 qui s’applique. Cette revalorisation sera effectuée automatiquement lors du versement de septembre, avec un effet rétroactif au 1er juillet 2022. Il n’y a aucune démarche à effectuer.
  • Pour toute date de départ à la retraite à compter du 02 juillet 2022 : c’est la revalorisation de 3.5% du point d’indice de la fonction publique qui s’applique dans le calcul du montant de la pension. Le montant de la pension à verser tiendra compte automatiquement de cette augmentation.
    Votre titre de pension, si vous l’avez déjà reçu et même s’il ne prend pas en compte cette revalorisation, reste le document officiel qui atteste de votre départ à la retraite. Aucun nouveau titre de pension ne sera établi.
    Le montant revalorisé de la pension versée figurera automatiquement sur le bulletin de pension dès la mise à jour de l’ENSAP et il sera donc supérieur à celui mentionné sur le titre de pension.

Secteur SNEP-FSU Retraités

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

L’Extrême droite est à la porte, mobilisons-nous !

Les 30 juin et 7 juillet nous serons appelé·es aux urnes : usons massivement de notre droit de vote et participons ainsi à construire une alternative aux politiques actuelles qui produisent toujours plus de misère, terreau toujours fertile de l’Extrême droite

Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues !

Notre République et notre démocratie sont en danger. Il faut répondre à l’urgence sociale et environnementale et entendre les aspirations des travailleuses et des travailleurs. Nous appelons à manifester le plus largement possible ce week-end pour porter la nécessité d’alternatives de progrès pour le monde du travail