Dossier Les programmes et certifications, des enjeux d’avenir

Tous les sondages effectués montrent qu’une perte de sens du métier d’enseignant·e d’EPS est de plus en plus ressentie. Cette perte de sens dont les causes sont multifactorielles repose toutefois en partie sur la place et le rôle qui sont dévolus à la discipline. Son rôle, défini par des programmes qui mettent une focale forte sur des compétences sociales et méthodologiques au détriment des savoirs moteurs interroge fortement notre action ; sa place,- que l’on peut mesurer par l’importance qui lui est accordée dans les certifications montre un important décalage entre les discours gouvernementaux et la réalité. Une discipline pas ou mal évaluée dans le système éducatif français est une discipline dont l’importance est toute relative. Cette minoration laisse la place à des interprétations de son utilité générant des tensions entre discipline d’enseignement / discipline de bien-être / discipline de santé… Pour le SNEP-FSU, seuls des savoirs exigeants fondés sur l’apprentissage de techniques corporelles issus des domaines riches et vivants des sports et des arts sont de nature à transformer les élèves… C’est dans le cadre de cette appropriation que, par inférence, sont mobilisées des compétences méthodologiques et sociales.

À l’heure de la nomination d’une nouvelle ministre de l’Éducation nationale, 4ème ministre en deux ans, qui a indiqué en continuant de générer de la confusion que « pour faire une nation sportive, le sport à l’école est la mère des batailles », il nous faut mener une bataille sans concession sur les programmes EPS et les certifications DNB/Bac. Loin d’un combat de terme à terme, ou de simples jeux d’écriture, il s’agit de mener une lutte idéologique visant à remettre au cœur des savoirs moteurs et technologiques qui soient à même de redonner du sens à nos métiers.

C’est un combat à mener tous et toutes pour l’avenir de notre discipline et pour la formation des jeunes.

benoit.hubert@snepfsu.net

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Pourvu qu’ils/elles aient des muscles

Une première publication a été réalisée par le SNEP-FSU, sur la question des tests physiques. Nous prolongeons ici le débat, en discutant certains éléments mentionnés et en proposant des perspectives pour l’institution dans lesquelles il s’agirait d’inscrire notre profession