Une pétition pour gagner « + et mieux d’EPS »

La dernière « grande » pétition du SNEP-FSU remonte à 2005. F. Fillon prévoyait une EPS optionnelle pour le Brevet des collèges. 450 000 signatures plus tard, F. Fillon ravale son chapeau et l’EPS redevient obligatoire. Comme quoi, avec une pétition massive, on peut faire reculer un Ministre…

A la veille des JOP, le SNEP-FSU lance une campagne pour développer l’EPS. Notre discipline est affaiblie depuis des années (postes supprimés, horaires diminués en LP, plus d’épreuve spécifique au DNB, programmes moins exigeants…) et le métier dégradé (salaires, précarisation, réforme retraite, perte de sens…). Il n’est pas possible de « laisser-faire » et nous appelons à une mobilisation exceptionnelle pour reprendre en main notre métier et développer l’EPS. La 4e édition de la semaine de l’EPS, du 20 au 24 novembre 2023, marque le lancement de la pétition. La campagne #EPS2024 se poursuivra ensuite jusqu’à une grève pour «plus et mieux d’EPS» le 15 mars 2024.

Au niveau de l’Assemblée Nationale, nos revendications se diffusent et plusieurs rapports parlementaires réclament un « héritage scolaire » des JOP en développant l’EPS :

  • Augmenter les horaires (pour aller vers les 4 heures).
  • Renforcer la formation, notamment dans le 1er degré.
  • Développer des sections sportives.
  • Ouvrir le « pass’sport » à l’UNSS et l’USEP.
  • Créer une unité d’enseignement à l’université, etc…

Il nous faut maintenant accentuer le rapport de force pour transformer l’essai et rien de tel qu’une pétition pour engranger les soutiens et élargir les alliances.

Les parents d’élèves constituent des alliés importants. Nous savons l’intérêt qu’ils portent à l’EPS, souvent plébiscitée par leurs enfants. Avec plus de 4 millions d’élèves dans le 2nd degré public, leur nombre est un élément pour peser. C’est pourquoi, nous invitons tous·tes les collègues à signer et faire signer (clubs sportifs, famille…), mais aussi à faire connaître cette pétition à tous les parents d’élèves de leur établissement.

Pour cela, un « Kit pétition » est disponible sur le site du SNEPFSU.

La pétition « Pour une jeunesse plus sportive : tout commence à l’école ! » n’est donc pas une énième pétition, mais bien un outil qui vise à construire l’EPS de demain : entrons tous et toutes en campagne et faisons exploser le compteur des signatures !

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Groupes au collège : une arme de contre-démocratisation !

En décrétant l’organisation de la scolarité au niveau du collège en “groupes” dans les disciplines dites “fondamentales” – Mathématiques et français – Macron et son gouvernement ruinent l’idée de démocratisation de l’enseignement en instaurant des voies parallèles et en donnant moins à celles et ceux qui n’ont déjà pas beaucoup

Quel vote pour l’Europe et pour la France ?

La crise de perspectives politiques utopistes, reposant sur des projets politiques de progrès social généralisé, articulée aux politiques néo libérales du président de la République et du gouvernement, offre la possibilité à l’extrême droite de s’ancrer encore plus dans le paysage à l’approche du scrutin des élections européennes