Crise dans le sport scolaire – Les enseignant-es d’EPS dénoncent des mesures qui nuisent à son développement

Les associations sportives scolaires et l’UNSS qui les fédère, permettent à notre jeunesse d’avoir une pratique sportive et artistique régulière à moindre coût. Elle s’adresse à tous et toutes sans distinction quels que soient leurs lieux et leurs conditions de vie. C’est l’outil idéal pour faire de la France une nation de sportifs et de sportives.

L’Etat n’a pas augmenté la subvention allouée à l’UNSS depuis 2017. Le SNEP-FSU demande que cette subvention soit doublée pour dynamiser l’activité des AS. L’UNSS est exclue du dispositif Pass’ Sport (financé par l’Etat) alors même que l’UGSEL, fédération sportive scolaire de l’enseignement privé, et les salles de sport privées y sont éligibles.

A l’Education Nationale, la politique de remplacement de courte durée des enseignants et les réformes compromettent dangereusement les rencontres et compétitions de l’UNSS.

La direction nationale a mis en place des mesures de prise de licence et la circulaire d’organisation sur les rencontres qui entravent le bon fonctionnement du sport scolaire. 

C’est pourquoi, les enseignant·es d’EPS ont porté leurs revendications devant le siège de la direction nationale UNSS le vendredi 15 septembre à partir de 8h30.

Communiqué de presse SNEP-FSU, le 14 septembre 2023

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

15 Mars 2024 : un jour de (G)Rêve pour l’EPS

Cette grève est un appel pour que l’ensemble des enfants fassent 4h d’EPS et non pas « 30 min d’activité physique quotidienne » ou même « 2h de sport » en plus pour une vingtaine d’élèves par collège

Un remaniement pour quoi faire ?

4 ministres de l’Éducation nationale en 2 ans… Cette grande instabilité est le signe non pas d’errance politique, le cap étant donné par l’Élysée et Matignon – il ne change pas – mais sur la difficulté à incarner cette politique