Accord cadre transport de l’UNSS

Monsieur le Président,

A cette rentrée de janvier 2023, nos collègues directeurs et directrices de service UNSS, coordonnateurs et coordinatrices de district UNSS, enseignant·es d’EPS animateurs et animatrices d’AS, ont découvert l’« accord cadre transport UNSS », décidé par la Direction nationale de l’UNSS.

Les éléments contractuels de cet accord, au-delà de la gabegie financière et écologique qu’ils entraineront, vont considérablement impacter l’organisation des rencontres sportives et artistiques du sport scolaire dont l’UNSS porte la responsabilité (cf Rapport général de l’UNSS 2021-2022, missions de l’UNSS).

Sécuriser les finances de l’UNSS ne doit pas conduire à établir un gouffre financier qui, au regard des procédures et tarifs contractualisés, va dans un très court terme diminuer drastiquement le nombre de rencontres UNSS.

Selon les départements, le coût de nombre de trajets à venir va être multiplié par deux, trois, voire parfois jusqu’à cinq. La raison n’est pas uniquement celle de l’augmentation du coût du carburant mais bien celle des conditions contractuelles validées par la Direction nationale UNSS ; par exemple le choix d’un forfait par zone et non plus par kilomètres parcourus. Certains services départementaux et districts UNSS ont expérimenté cet accord cadre transport la première semaine de janvier et ont enregistré une très amère déconvenue.

Au-delà de la lourdeur des démarches à suivre et de la perte de temps qui pourrait conduire tout bonnement à ne pas obtenir de bus dans les temps impartis pour transporter les élèves sur les lieux de rencontres et compétitions, comment ne pas être scandalisé par le fait que certains bus pourront rouler « à vide », parfois sur une centaine de kilomètres car le transporteur ayant « emporté le marché » est domicilié à l’autre bout du département ?

Au gaspillage indécent d’argent, pour partie public rappelons le, s’ajoutera une empreinte carbone multipliée et irresponsable. Quelle image l’UNSS et le service public d’éducation comptent-ils renvoyer aux élèves que nous enjoignons par ailleurs à devenir des écocitoyen·es au travers du programme éco-responsabilité de l’UNSS ?

Persister dans cette voie, c’est à très court terme, supprimer de nombreuses rencontres UNSS, cœur même du sport scolaire. La motivation et les progrès des élèves vont être considérablement réduits. Le nombre de licencié·es risque d’être rapidement impacté dès l’an prochain. Le service public du sport scolaire aura la plus grande peine à remplir le rôle et les missions qui lui sont dévolus.

Dans l’intérêt premier des jeunes licencié·es à l’UNSS et de la gestion financière de l’UNSS, nous vous demandons de mettre fin dans les plus brefs délais à l’accord cadre transport actuel et de mettre en œuvre un calendrier de travail avec les directrices et directeurs de services UNSS dans les territoires pour élaborer un plan concerté de sécurisation et de fonctionnement des transports adapté à la réalité du sport scolaire.

Dans l’attente de votre réponse, soyez assuré Monsieur le Président, de notre attachement au service public du sport scolaire.


Copie à :

  • Jean HUBAC, Chef du service de l’accompagnement des politiques éducatives, DGESCO
  • Philippe LIMOUZIN, conseiller sport à la DGESCO
  • Olivier Girault, Directeur national de l’UNSS
PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

rugby

Reprise du Rugby à l’UNSS – Le SNEP-FSU agit

Dès l’annonce de la suspension du rugby à l’UNSS le 16 décembre dernier à la suite d’un accident grave lors d’une rencontre UNSS, le SNEP-FSU s’est adressé au ministre-président de l’UNSS pour demander la reprise du rugby

ag unss

CA UNSS DU 15/12/2022

Rapport général, organisation comptable et financement des services, contrat licences en stand-by …