Les retraités ne lâcheront rien, ils veulent gagner !

Le 1er octobre une nouvelle fois ce sont des milliers de retraités qui dans l’unité se sont rassemblés dans 164 rassemblements et manifestations pour exiger l’augmentation de leurs pensions de retraite, le maintien et le développement de la protection sociale et des services publics.

Face à un gouvernement et un patronat qui restent sourds à leurs exigences sociales, les
retraités restent déterminés à agir.

Jeudi 2 décembre 2021, leurs organisations syndicales et associatives de retraités les appellent à une puissante manifestation à Paris.

Pour :

  • L’augmentation immédiate des pensions de base et complémentaire et indexation sur l’évolution des salaires.
  • La défense de notre système de santé, de retraite, portée par une Sécurité sociale financée par les cotisations sociales et basée sur la solidarité intergénérationnelle.
  • La défense et le développement des services publics de proximité sous contrôle et maîtrise publique.
  • La défense de nos libertés individuelles et collectives.

Le Président de la République, son gouvernement et le patronat doivent enfin entendre les retraités.

Les retraités ne lâcheront rien, ils veulent gagner !

Marc Bastide (UCR-CGT, 263 rue de Paris, 93515 Montreuil cedex)
Didier Hotte (UCR-FO, 141 avenue du Maine, 75680 Paris cedex 14)
Jacqueline Valli (UNAR-CFTC, 45 rue de la Procession, 75015 Paris)
Daniel Delabarre (UNIR CFE-CGC, 59 rue du Rocher, 75008 Paris)
Marylène Cahouet (FSU, 104 rue Romain Rolland, 93260 Les Lilas)
Gérard Gourguechon (UNIRS-Solidaires, 31 rue de la Grange aux Belles, 75010 Paris)
Marc Le Disert (FGR-FP, 20 rue Vignon, 75009 Paris)
Roger Perret (Ensemble & solidaires – UNRPA, 47 bis rue Kléber, 93400 St Ouen)
Michel Denieault (LSR, 263 rue de Paris, 93515 Montreuil)

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

3.5 % : le niveau du mépris !

Après un quinquennat entier qui s’est acharné à maintenir le point gelé, cette augmentation ne saurait compenser les pertes ni réparer les conséquences lourdes pour les conditions de vie d’un grand nombre de personnels