5,2 %, le compte n’y est pas. Le gouvernement ne répond pas à l’inflation

Communiqué Interpro, 27 septembre 2023

Le gouvernement vient d’annoncer une revalorisation des pensions de 5,2 % au 1er janvier 2024.
La revalorisation des pensions est régie par l’article L161-25 du code de la Sécurité sociale. Si le gouvernement appliquait la loi, les pensions devraient augmenter d’au moins 5,35 %, et même plus en ajoutant l’inflation des mois de septembre et octobre 2023 lorsqu’elle sera connue.

Le gouvernement, pourtant garant de la loi, ne la respecte pas. Il appauvrit les retraité·e·s une fois de plus.

C’est un scandale, à un moment où les associations caritatives subissent une augmentation du nombre de demandeurs, où plus d’une personne sur trois n’a pas les moyens de faire trois repas par jour.

Les 9 organisations de retraité·e·s demandent au moins le respect de la loi, elles revendiquent une augmentation immédiate de 10 % des pensions, à valoir sur un véritable rattrapage du pouvoir d’achat, la compensation pertes subies et appellent à intensifier la signature de la pétition.

Depuis le 1er janvier 2017, les années du Président Emmanuel Macron ont fait perdre 8,4 % et l’équivalent de 2,4 mois de pension, et même, pour celles et ceux qui ont subi l’augmentation de la CSG au 1er janvier 2018, 10,2 % et 3,2 mois de pension !

L’exigence d’une revalorisation des pensions et retraites sur le salaire moyen est plus que jamais d’actualité.

10 % immédiatement et négociation pour rattraper le pouvoir d’achat perdu, c’est le minimum !

Les retraité.es le diront haut et fort le 24 octobre .

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Non au projet de loi Guérini !

Le ministre de la Fonction publique a réuni ce jour les organisations syndicales et les employeurs publics pour lancer la concertation autour du projet de loi qui lui a été commandé par le président de la République