Une cour des comptes attentive ?

Par Benoît Chaisy

La FSU a été auditionnée par la cour des comptes le vendredi 17 novembre. Celle-ci entendait la FSU dans le cadre d’un contrôle de la fonction Ressources Humaines au MENJ. Elle avait auparavant rencontré le ministère (DGRH, responsables de services). Nul doute que ce que la FSU a fait remonter comme problématiques des ressources humaines n’avait pas été évoqué par le ministère.

Absence de prévention des risques psychosociaux, absence de transparence sur les opérations de promotion, refus de communication de barèmes, déclassement salarial, absence de loi de programmation, désorganisation du ministère et des rectorats par une sous-administration patente sont autant de thèmes que la FSU a largement développés et qui ont semblé surprendre les conseillères de la cour des comptes qui nous ont auditionnés.

La diversité de la délégation de la FSU composée d’agent·es, de personnels du 1er et 2nd degré (Benoît Chaisy pour le SNEP-FSU) a permis de confronter les 3 conseillères à la réalité quotidienne de nos professions. Nous avons rappelé que si la question salariale ne règlerait pas tout, elle ne pouvait pas être ignorée. Nous avons également insisté pour rappeler que la nature des missions exercées par les personnels de l’éducation nationale nécessitait une formation initiale et continue de haut niveau, une reconnaissance claire et concrète de l’institution : gestion collective des personnels avec transparence, perspectives claires et assurées de carrière, confiance et droits renforcés. Nous avons redit toute notre opposition à la loi de transformation de la fonction publique qui a écarté toutes les CAP en matière de promotions et de mutations.

Nous avons enfin rappelé que le développement de la GRH de proximité ne pouvait servir de paravent à une gestion que nous qualifions trop souvent d’inhumaine.

Est-ce que le rapport de la cour des comptes qui devrait être publié en juillet tiendra compte de nos remontées, nous le verrons ; en tout cas les 3 conseillères qui ont auditionné la FSU ont salué une audition riche d’enseignements.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Non au projet de loi Guérini !

Le ministre de la Fonction publique a réuni ce jour les organisations syndicales et les employeurs publics pour lancer la concertation autour du projet de loi qui lui a été commandé par le président de la République

Fonction publique : l’urgence salariale demeure ! 

Nos organisations syndicales rappellent l’urgence de leurs revendications à commencer par l’augmentation générale des traitements et des salaires, notamment par la revalorisation du point d’indice. L’ouverture de négociations salariales doit être une priorité