La lutte contre l’antisémitisme ne doit pas faiblir

La FSU exprime son indignation face à la multiplication des actes antisémites de ces dernières semaines. Notre histoire a fait la tragique démonstration de ce que la haine des juifs et de ceux qui sont présumés tels, peut produire d’horreurs, de crimes et de souffrances. Elle ne peut jamais, en aucune circonstance et sous aucun prétexte, être minimisée ou banalisée.

L’extrême droite, de par son histoire et ses prises de position, est disqualifiée pour participer de ce combat. Les discours antisémites ont des sources plurielles. Toutefois, à la faveur de la triste actualité, les instrumentalisations du conflit israélo-palestinien sont propices aux messages de haine. Ceux ciblant les populations juives ne font évidemment pas exception et connaissent un regain. C’est d’autant plus indigne que ce sont précisément les mêmes idéaux de justice, de droit, de liberté, d’égalité, qui fondent la légitimité des revendications palestiniennes pour l’application des résolutions de l’ONU et qui imposent de lutter constamment contre l’antisémitisme et le racisme. Aucun groupe, aucune communauté, ne peut être tenu pour responsable des actes d’un gouvernement étranger. Du reste, l’amalgame fait entre antisémitisme et critique de la politique menée à l’État israélien est aussi scandaleux que dangereux.

La FSU continuera son combat de toujours contre le poison de l’antisémitisme. Elle appelle les pouvoirs publics à prendre les mesures nécessaires à la protection des personnes susceptibles d’en être victimes, notamment parmi les personnels et usagers des services publics, qui garantissent à tous d’être également traités, sans distinction de genre, de nationalité, d’origine, de culture, de religion, de croyances ou d’opinion.

Communiqué de presse FSU, le 6 novembre 2023

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

L’Extrême droite est à la porte, mobilisons-nous !

Les 30 juin et 7 juillet nous serons appelé·es aux urnes : usons massivement de notre droit de vote et participons ainsi à construire une alternative aux politiques actuelles qui produisent toujours plus de misère, terreau toujours fertile de l’Extrême droite

Après le choc des européennes les exigences sociales doivent être entendues !

Notre République et notre démocratie sont en danger. Il faut répondre à l’urgence sociale et environnementale et entendre les aspirations des travailleuses et des travailleurs. Nous appelons à manifester le plus largement possible ce week-end pour porter la nécessité d’alternatives de progrès pour le monde du travail