Le sport « grande cause nationale » ?

cp 06102023

À la suite de l’allocution de Gabriel Attal lors de la journée mondiale des enseignant·es, le SNEP-FSU en doute.

En 2024, la promotion de l’activité physique et sportive sera la Grande Cause Nationale a décrété le président de la République en cette année de Jeux Olympiques et Paralympiques en France. L’ensemble des politiques publiques doit se tourner vers cet objectif de faire la promotion des activités physiques et sportives. Mais où est donc passé le ministère de l’Éducation nationale ?

Le sport occupe une place centrale dans notre société, l’École est le premier lieu de pratique pour l’ensemble des jeunes de notre pays. Elle joue donc un rôle central et majeur dans la promotion de la pratique sportive et dans son appropriation culturelle. Pourtant, la politique éducative menée fait totalement l’impasse de ces enjeux. Considérer que la construction de dispositifs comme les deux heures de sport supplémentaires au collège pour quelques-un·es, dispositif qui a fait la preuve de son inefficacité et qui est périphérique à l’Éducation nationale est une réponse à cette ambition, relève d’une tromperie et masque le désinvestissement massif pour l’EPS et le Sport Scolaire.

« L’exigence des savoirs » portée par Gabriel Attal fait totalement fi des savoirs spécifiques aux activités physiques, sportives et artistiques, l’ouverture et l’appropriation culturelle ignorent totalement, dans son discours, les dimensions corporelles. Le sport ne serait donc pas culture…

Faire de la France une nation de sportifs et de sportives conformément aux souhaits présidentiels nécessite une tout autre volonté politique et des mesures fortes dès l’École. Le SNEP-FSU fait de nombreuses propositions pour développer l’activité physique des jeunes, pour renforcer la place de l’EPS dans le système éducatif et pour que la valeur qui lui est attribuée soit revue dans les certifications.

Sortons des hypocrisies qui consistent à faire croire, par des dispositifs externalisés, que l’Éducation nationale se préoccupe de la pratique des jeunes et la renforce. En dehors de mesures concrètes et fortes pour l’EPS et le Sport scolaire, comme l’augmentation des horaires et la reconnaissance dans les certifications, on ne fera que de l’esbroufe.

Communiqué de presse SNEP-FSU, le 6 octobre 2023

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...