CHSCT MEN : intervention des représentant.es SNEP-FSU sur la question des conditions de travail des enseignant.es d’EPS

La FSU porte systématiquement les problématiques relatives aux conditions de travail des enseignants d’EPS et les risques liés à l’enseignement de l’EPS lors des séances du CHSCT Men (interventions sur les EPI et particulièrement protection auditive, la nature des installations…)

D’ailleurs dans les orientations stratégiques ministérielles il est rappelé que « certains risques ou certaines activités, de par leur gravité et/ou leur fréquence, méritent une attention particulière ». Dans les orientations ministérielles de 2018-2019 l’enseignement de l’EPS fait partie des situations de travail identifiées.

« Un grand nombre d’accidents de services est lié à cette activité qui doit être spécifiquement prise en compte dans l’évaluation des risques professionnels conduite avec les enseignants. Ce travail doit permettre d’identifier les activités les plus à risque et les mesures à mettre en œuvre pour améliorer la sécurité et les conditions de travail des personnels. La problématique des enseignant.es d’EPS doit donc être envisagée spécifiquement, ce que portent le SNEP et la FSU.

Par ailleurs lors de la crise du Covid 19 la FSU est intervenue systématiquement pour alerter sur les conditions de travail encore plus dégradées des enseignants d’EPS (Accès aux installations sportives au regard des multiples évolutions des protocoles, autorisation d’accès aux bassins de natations…).

C’est ce même travail qui est réalisé par les représentant.es de la FSU dans les CHSCT Académiques et départementaux.

DES EXEMPLES D’INTERVENTIONS

CHSCT Men du 11/11/2020 protection des personnels et conditions de travail dégradées COVID-19

Intervention du représentant du SNEP-FSU qui alerte sur les difficultés rencontrées par les professeurs d’EPS :

« En effet les enseignants d’EPS sont en contact avec les élèves sans masque car il est impossible voire dangereux de faire faire une activité physique avec un masque. La distanciation est parfois difficile à mettre en place ou impossible à maintenir.

Les professeurs d’EPS développent des trésors d’imagination pour pouvoir continuer à exercer leurs missions au service des élèves.

Mais force est de constater que dans les trop nombreux endroits où les conditions de travail étaient déjà insatisfaisantes avant la crise sanitaire :

  • effectifs très lourds
  • plusieurs classes en même temps dans une même salle
  • manque d’installations
  • installations vétustes
  • installations mal entretenues
  • Etc …

Dans ces établissements les collègues sont encore plus en difficulté, il faut donc la plus grande bienveillance des hiérarchies, les enseignant d’EPS ont besoin de soutien dans un premier temps, ils ont besoin d’être aidés, ils n’ont pas besoin de contraintes supplémentaires.

Dans un second temps il faudra tirer les enseignements de cette crise sanitaire en mettant tout en œuvre pour améliorer les conditions de travail des enseignants d’EPS.

Par exemple :

  • La semaine dernière nous avons abordé la question du bâti scolaire, et bien concernant le bâti scolaire il ne faudra pas oublier les installations sportives qui sont les salles de classe des enseignants d’EPS.
  • Il faut également avoir une vraie réflexion sur les effectifs en EPS en général.

Il y a bien d’autres problématiques concernant les conditions de travail des enseignants d’EPS sur lesquelles nous sommes déjà intervenus auprès du ministère mais le sujet nécessiterait des GT du CHSCT Men

Enfin, pour terminer, en 2009 une enquête de la DEPP et de la MGEN mettait en évidence que les problèmes de voix et d’audition étaient très importants chez les professeurs d’EPS, le port du masque risque d’amplifier les problèmes de voix et cela nous amène à proposer un avis qui concerne tous les enseignants. »

Avis sur la prévention des risques professionnels liés à la voix :

Les spécialistes de la voix alertent sur les pathologies qui pourraient découler du port prolongé du masque en situation de travail. Non seulement les flux d’air sont ralentis mais le masque constitue une barrière à la propagation de l’onde sonore. Fatigue professionnelle, lésions traumatiques des cordes vocales liées à un forçage laryngé peuvent créer rapidement hémorragies, polypes et nodules. Ces lésions rendent dysphonique et parfois aphonique, pouvant aboutir à la nécessité de chirurgie, puis de rééducations longues. Des séquelles permanentes ne sont pas à exclure.

Le CHSCTMen demande que des mesures immédiates de prévention des risques liés à la voix, compatibles avec le protocole sanitaire de lutte contre la Covid-19, soient prises

Compte rendu de la séance du CHSCT Men du 25/09/2020.

Question de la FSU :

«… Effectivement il y a d’autres moments à risque comme par exemple les cours d’EPS, Il est important de le rappeler.

D’autre part sur la décision annoncée par le ministre de la santé de fermer les gymnases et autres installations sportives, comprenez qu’il y a une grande inquiétude des enseignants d’EPS pour qui les installations sportives sont leurs salles de classe. Qu’en est-il de la doctrine pour les cours d’EPS ? »

Réponse de l’administration :

… Concernant la fermeture annoncée des installations sportives et l’enseignement de l’EPS la cellule de crise avec Madame Maracinéanu a été sollicitée, il est à noter que la qualité et la rigueur des professeurs d’EPS sur les gestes barrières et le respect des consignes pourraient amener une dérogation sur les installations intra-muros, voire même sur les installations extérieures. Le ministère y travaille. Il devrait y avoir une réponse dans la journée.

PARTAGER
IMPRIMER
Print Friendly, PDF & Email

Nos lecteurs aiment aussi...

Droit de retrait

L’exercice du droit de retrait par les acteurs de la communauté éducative
dans le cadre du Covid 19 et la perspective d’un déconfinement